Bibliothèque                                             


Le service de la bibliothèque offre à tous les adhérents la possibilité de consulter des ouvrages de collections qui permettent d’accroître leurs connaissances. Le responsable de ce service est Christian Lambert.

 

  • Les catalogues

Le premier avantage que les adhérents en tirent est qu’ils peuvent emprunter tous les catalogues Yvert & Tellier les plus récents. Tout collectionneur qui se respecte acquiert, chaque année, le catalogue de France pour évaluer sa collection. Mais pour les autres catalogues d’Europe, d’Outre-Mer, …, l’investissement est plus conséquent. La solution, la bibliothèque, où figurent les derniers catalogues édités. Il est bien évident que, pour que tout le monde puisse en bénéficier il ne faut pas que les utilisateurs les conservent trop longtemps, pas plus d’un mois. Le cas échéant, si vous avez un catalogue récent (les années précédentes) qui vous est inutile, vous pouvez en faire don à la bibliothèque, car ces exemplaires peuvent servir aux jeunes et multiplier les offres aux sociétaires. En revanche, des catalogues plus anciens qui ne sont plus demandés, peuvent être vendus aux adhérents par le service.

  • Les autres ouvrages

Le C.P.V. s’efforce d’acquérir tous les ouvrages de référence ou d’érudition sur les timbres, les oblitérations, les monnaies et billets, les cartes postales et les télécartes. Ces ouvrages peuvent être consultés lors des réunions ou empruntés.

Cartophilie

La section cartophile regroupe les collectionneurs de cartes postales des villes et villages du département de la Haute-Saône. La collection des cartes postales est particulière dans le sens où, dans la plupart des cas, les amateurs ne collectionnent qu’un ou quelques villages, voire un canton. Certains gardent aussi un thème, comme le chat ou la guerre 14-18. Il est donc difficile d’adopter un système comme les circulations pour les timbres.

L’adhésion au CPV permet aux cartophiles de recevoir des propositions de toute la France. Des marchands ou d’autres collectionneurs proposent périodiquement des lots de cartes postales dont certaines peuvent intéresser l’un ou l’autre. Le responsable de cette section est Christian Rénet, qui écrit également des livres sur les cartes postales anciennes d’un canton particulier ou un thème aux Edition Sutton. Ces livres remportent à chaque fois un vif succès, tant les gens sont demandeurs et réceptifs aux photographies du passé et à la nostalgie qu’elles représentent.Le C.P.V. monte périodiquement des expositions sur les thèmes d’actualité ou lors de chaque Bourse. Lors de ces Bourses annuelles, les chercheurs rencontrent plusieurs négociants spécialisés pour compléter leurs collections.

Pour faire partie de cette section, il suffit tout simplement d’« adhérer au C.P.V. » et de préciser au responsable les communes ou cantons recherchés.

C’est un service gratuit.

Circulations                                             

Le service des circulations offre de nombreux avantages aux collectionneurs. Il permet aux sociétaires d’échanger leur timbre en double et par la même occasion de rechercher la perle rare, manquante à leur collection, parmi les carnets disponibles proposés par d’autres. C’est une forme d’échange avec le C.P.V. en intermédiaire.

  • Les pourvoyeurs

Ils doivent impérativement être adhérents au C.P.V. et constituent des carnets dans lesquels ils placent les timbres qu’ils veulent vendre. Pour chacun d’eux, ils indiquent le n° du timbre (en général, suivant la classification Yvert & Tellier), la cote dans ce catalogue et le prix proposé. Chaque ligne et chaque page sont totalisées et chaque carnet contient un récapitulatif. Ces carnets sont confiés au responsable du service, Christian Lambert. Ils sont vérifiés (n°, état des timbres, informations, et totalisations). La gestion des carnets est assurée par Guylaine Jourdain, aidée elle-même, lors des réunions et à la Bourse, par Gérard Besançon et Christophe Delorme. A la suite de plusieurs problèmes de vols, dans les années passées, la responsabilité du Cercle a été mise en jeu et parfois pour de fortes sommes. Pour se prémunir, le C.P.V. a décidé de demander aux pourvoyeurs de s’assurer eux-mêmes ou de payer une part de l’assurance relative à ces carnets. Elle a été fixée à 2% de la valeur des timbres proposés dans chaque carnet, au moment du dépôt de ces carnets. La gestion de carnets correspond à l’exercice comptable, c’est-à-dire, du 1er septembre au mois de juillet. Les carnets sont confiés, en principe avant le début de l’année philatélique, c’est-à-dire avant septembre (mais ils peuvent être amenés au responsable n’importe quand dans l’année), pour qu’ils soient vérifiés avant d’être proposés aux adhérents. Au mois de juillet, le responsable du service arrête les comptes et comptabilise les prélèvements pour régler les sommes dues à chaque pourvoyeur, moyennant un prélèvement de 10% sur le montant des ventes. Dans certains cas, ce sont des albums entiers spécifiques qui sont déposés au C.P.V. pour vente au meilleur prix ! Ce sont souvent des héritiers qui viennent nous trouver pour réaliser ces collections. Le cas échéant, et surtout dans le cas de timbres vraiment spécialisés et qui n’intéressent personne localement, l’un de nos sociétaires se met en rapport avec des négociants parisiens pour en tirer le meilleur parti. Dans ce cas, le C.P.V. demande de 15 % à 20 % du prix de vente, suivant le cas.

  • Les acheteurs

Ces carnets sont proposés à tous les adhérents, lors des réunions du 1er dimanche ou du 3ème mercredi de chaque mois; les collectionneurs les consultent en séance. Ils prélèvent ceux qu’ils souhaitent en remplissant un bordereau; ils paient leur dû en fin de séance. Dans certains cas et sous certaines conditions, les carnets peuvent être emmenés à la maison. Exceptionnellement, nous pratiquons des échanges de carnets avec d’autres associations (actuellement qu’avec celle de Luxeuil-les-Bains); cela permet de vendre plus puisque l’offre s’étend à d’autres collectionneurs, de recevoir d’autres carnets et de diversifier l’offre pour les acheteurs du Cercle. Pour bénéficier de ce service, en ventes ou en achats, il faut simplement « adhérer au Cercle ». C’est un service gratuit pour les acheteurs auxquels on ne demande que… de la courtoisie et de la bonne humeur !…

Matériel

Le service du matériel permet de se procurer tout le matériel nécessaire aux différentes collections à prix modique car le responsable achète en gros et à prix de gros auprès d’un fournisseur peu cher.

  • Matériel de collection

Ce sont les albums, les classeurs, les recharges, les catalogues, les pinces, loupes, gommettes, pochettes, les présentoirs à monnaies, à capsules de Champagne, etc.

S’il est au service des adhérents, ceux-ci doivent comprendre qu’il y a un certains nombres de règles à respecter afin de garder un service de qualité. Il sera demandé de ne pas changer sans arrêt d’exigences, payer rapidement les achats, prévenir très tôt des changements éventuels dans les habitudes.

– Le responsable commande souvent les jeux annuels de feuilles dès leur parution et suivant le nombre commandé l’année précédente.

  • Autre matériel spécialisé

Le C.P.V. s’est doté de matériel performant au service des adhérents. Les matériels coûteux, tels que odontomètre, détecteur de filigrane, lumière de Wood, ne sont pas bien rentables à acquérir individuellement par chaque collectionneur. En revanche, acheté par notre association, ils peuvent être mis à la disposition de chacun, sur demande préalable. A la suite d’abus de certains, il a été décidé qu’ils ne devaient plus quitter la Salle 110. Le responsable est Gérard Besançon et c’est à lui qu’il faut demander pour utiliser ces appareils pendant les réunions ou en dehors, sur rendez-vous.

  • Matériel d’exposition

Le C.P.V. au cours des années a acquis des cadres d’exposition : chevalets, anciens cadres de la Poste, et, récemment 7 anciens cadres de la Fédération.

Ce matériel permet de monter une exposition de niveau régional sans faire trop appel aux autres associations; en cas de besoin, la Société philatélique de Besançon nous vient en aide et réciproquement. Nous prêtons également, gratuitement mais sous caution, ces cadres aux associations philatéliques haut-saônoises et même aux autres associations culturelles du département.

Le responsable en est Gérard Besançon.

Marcophilie

La section marcophile regroupe une vingtaine de collectionneurs acharnés des oblitérations, marques et flammes postales du département de la Haute-Saône.

Plusieurs collectionneurs recherchaient, chacun dans leur coin toutes les marques qu’apposent les postiers sur le courrier, soit pour un bureau particulier, soit pour tous les bureaux d’une ville, soit encore pour tous les bureaux de poste de Haute-Saône.

L’idée a germée, surtout lors de rencontres et de discussions à la Bourse annuelle, de mettre en commun, d’une part, les documents dans les collections, et, d’autre part, les connaissances de chacun, pour créer un ouvrage le plus complet possible, et, d’autre part, pour s’échanger les pièces que les uns pouvaient avoir en double et d’autres rechercher.
L’ouvrage collectif sur « La Poste en Haute-Saône – Les timbres à date manuels et leurs précurseurs » est paru en 2001, édité par le C.P.V.. Il a remporté un grand succès. Il est encore possible de le commander au C.P.V.

Un projet de mise à jour est en cours, car, depuis la parution de cet ouvrage, non seulement nombre de dates extrêmes d’utilisation des timbres à date ont été améliorées, mais beaucoup de nouveaux types ont été découverts. De même, il est possible que soit réalisé un ouvrage regroupant tous les cachets spéciaux en usage dans le département, tels que les cachets militaires ou les cachets ferroviaires, voire les cachets grand format illustrés. Ce livre regroupe l’histoire des cachets postaux et le répertoire de tous ceux connus dans chaque bureau de poste du département. Il est agrémenté de reproductions de cartes postales anciennes des bureaux de poste à l’époque de la Première Guerre mondiale, c’est-à-dire, pratiquement, il y a un siècle.

Par ailleurs, plusieurs collectionneurs se sont spécialisés dans les flammes postales de Haute-Saône. Un premier répertoire avait été dressé, dans les années 1980, par André Schwartz de Luxeuil; un second a été élaboré par François Lamay, en 1996, pour le compte d’AsCoFlamEs (Association des Collectionneurs de Flammes et Estampilles), basée à côté de Bordeaux. Un projet de mise à jour est à l’étude, mais il est retardé par le fait que, de plus en plus, La Poste fait disparaître les machines à oblitérer avec des flammes !… Dès lors, faut-il en attendre la fin?…

Le responsable de cette section est François Lamay.

Lors des Bourses annuelles que le C.P.V. organise, les collectionneurs peuvent fouiller les boites des négociants spécialisés pour dénicher la perle rare que personne n’a encore jamais vue ; par expérience, il ne se passe guère une année sans qu’une trouvaille majeure soit effectuée!…

Pour faire partie de cette section, il suffit tout simplement d’« adhérer au Cercle » et de préciser au responsable les bureaux de poste recherchés.

 

Numismatique

La section numismatique est une des plus anciennes du C.P.V..

Les collectionneurs locaux s’y retrouvent car il n’existe pas d’association spécifique à proprement parler.

Ils offraient une expertise sur tous les billets et les pièces de monnaies que les adhérents pouvaient leur présenter. Les réunions sont l’occasion de discuter et d’échanger les trouvailles entre spécialistes, mais aussi de renseigner et d’orienter les débutants. Les responsables en sont Philippe Gode, pour la partie ancienne, et Pierre Racine, pour la partie moderne et surtout les euros qui connaissent un engouement insoupçonné, surtout auprès des jeunes. M. de Civray alimente le bulletin de rubriques très érudites et de poésies sur les monnaies antiques du monde entier.

Le C.P.V. a acquis une collection complète de fac-similés de tous les billets émis en France des origines jusqu’à la fin du franc. Ils sont exposés périodiquement et remportent toujours un grand succès.

Nouveautés

Le service des Nouveautés est un service de réservation qui se propose d’acheter à La Poste tous les nouveaux timbres qui sortent, sous quelques manières qu’ils paraissent, pour les distribuer aux sociétaires abonnés au service, selon les caractéristiques qu’ils ont choisies.

Ce peut être un, deux, quatre, cinq, dix exemplaires, éventuellement coin de feuilles ; ce peut être aussi, les carnets, les blocs, les « Poste Aérienne », les pré-oblitérés, les timbres de service, les «prêt-à-poster» de Haute-Saône, etc. Les combinaisons de timbres différents sur feuille (comme les Fête du Timbre ou timbres de carnets Croix-Rouge) peuvent être prises en compte si l’adhérent le souhaite.

Il est possible aussi de s’abonner aux timbres de Monaco, d’Andorre, des D.O.M.-T.O.M.. les responsables insistent sur le fait que ce sont des abonnements à la carte, comme vous le souhaitez. Moyennant un prélèvement de 2% pour frais de gestion et une provision d’au moins 30€, le C.P.V. offre un service de qualité que beaucoup d’autres associations philatéliques nous envient. On peut citer au nombre des exploits du service, la fourniture, à chaque abonné, du bloc Gordon Bennett, introuvable, du bloc « Rouge-gorge » pour… 3€ ! C’est à ce titre de qualité et de perspicacité que nous devons aussi l’adhésion de collectionneurs lointains qui trouvent là l’exhaustivité qu’ils recherchent. Même certains membres de La Poste sont abonnés chez nous plutôt qu’au service réservation de leur propre entreprise !!!…

Le même service est offert pour les parutions de pays francophones ; dans ce cas, le coût du port est ajouté au prix de vente. Le service est dirigé par Michel Goujon et pour les timbres étrangers, par Jacques Causeret. Pour bénéficier de ce service, il faut « adhérer au Cercle » et « s’abonner » aux nouveautés selon les timbres souhaités.

 

Télécartes

Une section télécartes a été ouverte en 1992, poussée par l’intérêt croissant de certains collectionneurs, le C.P.V. avait édité, en 1991, une télécartes privées – publiques, c’est-à-dire d’initiative privée et commercialisée officiellement par France-Télécom; elle porte le numéro 201 dans le PHONECOTE (catalogue de référence nationale) 2008/2009. Elle a été émise à 1.000 exemplaires, numérotés.

Elle est côtée, en 2008, 12€ neuve et 9€ utilisée. Attention, cette télécarte a été émise officiellement, comme toutes les télécartes de l’époque, sans blister, c’est à dire sans plastique de protection. Il est donc normal qu’elle soit proposée neuve même si elle n’a pas de blister. Seule, l’utilisation d’un testeur peut confirmée si elle a encore ses 50 unités (neuve) ou non (utilisée).

Le C.P.V. a donc amené très tôt sa participation à la collection des télécartes.

Pour la petite histoire, c’était l’effigie de Jacques Brel (qui a chanté Vesoul et contribué à faire connaître la ville) qui était prévue comme visuel, mais son épouse et la fondation qu’elle dirige demandaient de tels droits d’auteur que l’idée a été abandonnée. Une photo aérienne du Transmarchement lui a été substituée. Dans les bulletins des années 1995 – 2000, une page complète était consacrée aux informations souvent confidentielles à l’époque sur les nouveautés. A présent, le C.P.V. est abonné à la revue bimensuelle INFOPUCE pour tenir informés les adhérents qui le souhaitent. Cette revue traite également d’autres cartes à puce qui se collectionnent, de tickets de jeu à gratter, etc. Il est bien évident que chaque adhérent peut en avoir communication à la demande, et gratuitement.

Un autre service intéressant est offert aux sociétaires – et ceux qui ont adhéré au début pour cette section ont eu vite fait de récupérer leur mise ! -, c’est la possibilité d’utiliser les testeurs du Cercle !… Certains collectionneurs ont découvert ainsi plus de 800 unités utilisables sur les cartes qu’ils possédaient, dans leur collection ou dans leurs doubles !!!… Ça valait le coup de payer sa cotisation !

Malgré une baisse générale de l’intérêt des collectionneurs pour ce support, plusieurs collectionneurs restent fidèles et continuent, lors des réunions dominicales mensuelles à échanger leur trouvailles pour compléter leurs collections et à discuter des dernières nouveautés, il est vrai de plus en plus rares. Il est à noter que les adhérents peuvent acquérir, chaque année, la dernière version du PHONECOTE à un prix préférentiel grâce au Service du matériel. Pour mémoire, il est rappelé qu’en 1992-1993, sur douze grandes figures mondiales des Télécoms, deux télécartes de la série ont été consacrées à deux haut-saônois : Maurice DELORAINE (n° F305 & 306), né à Clairegoutte, et Edouard BELIN  (n° F442 & 443), né à Vesoul.

Souhaitez-vous vous inscrire à notre newsletter ?

Souhaitez-vous vous inscrire à notre newsletter ?

 
Le formulaire vous permet de vous abonner gratuitement à notre lettre d'information ou à nos parutions pour être informé régulièrement.

Merci. Vous vous êtes enregistré avec succès !